Gastronomie mauricienne : les plats festifs de notre île

« Enn sel lépep enn sel nation », c’est ainsi que nous nous définissons à Maurice, néanmoins, côté cuisine, le festival des saveurs dure 365 jours par an, aussi bien pour les végétariens, les végans que les omnivores. Toutes les communautés ont apporté leur pierre à la gastronomie du pays, comme l’illustre notre article.

La cuisine sino-mauricienne : mine bouillis, won-ton, hakien… la gastronomie sino-mauricienne fait la part belle aux légumes frais, fruits de mer, viandes, sauces, riz. Parmi les plats les plus courants et les plus courus, citons le bol renversé, les mines, les vapeurs (dim sums) ou encore le gâteau arouille. Citons également le fameux gâteau « la cire », grand classique sucré consommé durant le Nouvel An chinois, lors de la fête du printemps.

La cuisine indo-mauricienne : légumineuses, farine complète et riz forment le trio de tête de la gastronomie indo-mauricienne, originaire du sud de l’Inde. Il est suivi par les viandes et poissons cuits généralement en carry masala. Colorée, chaleureuse, épicée, parfois très relevée, elle offre des badjas, faratas, ti puri et dholl puri. Parfaite illustration de cette richesse, le 7 cari est un plat traditionnel servi notamment durant les mariages indiens. Comme son nom l’indique, il est composé de 7 préparations végétariennes (carry bananes, brèdes songe, toufé giraumont, etc.).

La cuisine musulmane : la cuisine musulmane est chaleureuse et généreuse. Bœuf, poulet, agneau, mouton, légumineuses, légumes frais, riz, blé : nombreuses sont les spécialités sucrées et salées. Parmi les plats les plus connus citons le haleem, le kalia, ou encore les gâteaux piments et les rotis. Durant la Eid, célébration de la fin du Ramadan, les familles musulmanes préparent le briani et des vermicelles pour la touche sucrée.

La cuisine créole : la cuisine créole est quant à elle un véritable mélange d’influences : Afrique, Europe, Asie…cette partie de notre culture culinaire est familiale, appréciée par la plupart des Mauriciens. Viande de cerf, satini, brèdes, pudding manioc, rougail saucisses, salmi, poisson salé, il s’agit là de quelques représentants seulement de la longue liste des spécialités créoles à Maurice. Ainsi, chaque année, le gâteau Marie marque la célébration de l’Assomption au sein de la communauté catholique mauricienne.

Mention spéciale pour le poulet : le poulet jouit d’une place spéciale dans la cuisine des Mauricens, car souvent préféré aux autres viandes. En effet, cette viande est produite en grande quantité sur l’île, tandis que bœuf et autre agneau sont majoritairement importés. Parfaite illustration de cette tendance, les fameux chawarmas vendus aussi bien en ville qu’en bord de mer, entièrement à base de poulet !

Une chose est certaine, la gastronomie locale continue à s’enrichir au fil du temps, avec l’ouverture sur de nouvelles saveurs venant de France, d’Italie, de Thaïlande, du Japon, de Grèce ou encore du Liban. Retrouvez des recettes ensoleillées sur le site La Cuisine Mauricienne, qui vous donnera une pléthore d’idées ! Enfin, rappelons que pour rester en bonne santé, il est important d’avoir une alimentation équilibrée et de pratiquer une activité physique régulière !